dijous, 5 de gener de 2012

JEAN-MARC VICHARD (1962-13/7/2011)

JEAN-MARC VICHARD (1962-13/7/2011)











Le Parc Zoologique d’Amnéville est la réalisation d’un rêve d’enfant : la passion du monde animal, Michel LOUIS la reçut comme un coup de foudre à l’âge de 4 ans en visitant la ménagerie d’un grand cirque français. Enfant, adolescent, puis étudiant, Michel passait tous ses temps libres dans les zoos, bien décidé à monter le sien, un jour. L’idée du “zoo d’Amnéville” remonte à 1978. Il faut dire que le projet ne rencontra au départ que scepticisme et hostilité : personne n’y croyait hormis le docteur Jean KIFFER qui fut le seul bouclier de Michel LOUIS et Jean-Marc VICHARD, ces deux jeunes fous qui osaient aller à contre-courant ! Mais la détermination de Michel et Jean-Marc vint à bout de toutes les difficultés, et le 28 juin 1986 le Parc Zoologique d’Amnéville ouvrait ses portes.
Depuis lors, Michel et Jean-Marc pratiquèrent sans relâche une politique offensive en matière de communication et d’investissements. Chaque année vit la construction d’installations nouvelles, de plus en plus audacieuses.
En 2011 le zoo s’étend sur 16 hectares, compte près de 2.000 animaux originaires des cinq continents et appartenant à 360 espèces différentes ; il emploie de 102 à 180 salariés suivant la saison, et le nombre annuel des visiteurs dépasse les 600.000.
Le Zoo d’Amnéville est devenu un des trois plus importants en France, et un des plus beaux d’Europe.
Le Zoo d'Amnéville ne se rend acquéreur que d'animaux nés dans d'autres parcs zoologiques ou établissements d'élevage; il n'opère aucun prélèvement en milieux naturels.


http://www.google.es/search?sourceid=navclient&aq=1&oq=jean-marc+barr&hl=es&ie=UTF-8&rlz=1T4SUNC_esES363ES370&q=jean-marc+vichard&gs_upl=0l0l1l936218lllllllllll0&aqi=s5

20.07.11 à 05h00
Carnet Il était directeur adjoint du zoo d’Amnéville Décès de Jean-Marc Vichard

Jean-Marc Vichard Photo DR
Amnéville. Toute l’équipe du zoo d’Amnéville est dans la peine, avec le décès de son directeur adjoint, Jean-Marc Vichard, survenu le 13 juillet à l’âge de 49 ans.
Né à Tarbes en 1962, Jean-Marc Vichard, après son service militaire dans un régiment parachutiste, avait quitté son poste dans un fast-food de Bordeaux pour rejoindre le zoo d’Amnéville, alors mis en chantier par Michel Louis, son directeur et fondateur. C’était au printemps 1985. Il en avait alors suivi toutes les étapes de la construction, participant au montage des bâtiments, jusqu’à l’ouverture, en juin 1986. Où il devint animalier. « Durant un mois, il a soigné seul les 165 animaux du zoo, dans des conditions pas toujours faciles. Songez que l’eau courante n’arrivait pas sur l’ensemble du site et qu’il fallait déplacer de lourdes citernes pour abreuver nos pensionnaires ! », se souvient Michel Louis.
L’état d’esprit amical
Qui n’a pas oublié non plus qu’un jour, alors que les finances du zoo n’étaient pas au mieux, Jean-Marc Vichard n’hésita pas à souscrire un crédit personnel pour financer l’achat d’un tracteur. Passionné par les animaux, les fauves en particulier, Jean-Marc Vichard devenait chef animalier début 87, puis directeur-adjoint en juillet de la même année. Formant avec Michel Louis un tandem qui devait conduire le zoo sur les chemins du succès.
Il avait initié notamment l’informatisation de l’entreprise. Outre la charge administrative du personnel, c’était un observateur vigilant et précis des tableaux de bord du parc. Garant aussi, avec son complice, de l’état d’esprit amical, qu’ils souhaitaient voir régner au sein du personnel du zoo, qu’il compte dix collaborateurs comme au départ, ou 105 aujourd’hui. Jean-Marc Vichard s’est également beaucoup investi dans les programmes de conservation des espèces.

Poursuivre le travail engagé
Luttant contre un synovialosarcome, une forme de cancer, depuis l’âge de 20 ans, jamais il n’avait faibli face à la maladie malgré ses attaques successives. Début 2008, il était au camp de base de l’Himalaya, à plus de 5.000 m d’altitude. En mars dernier c’est en mission au Népal qu’il réfléchissait à un nouveau programme de protection de la biodiversité. Jusqu’au 10 juillet, il a œuvré au développement du zoo, avant que le mal le rattrape et le fauche en pleine action. Durant cet été où le zoo d’Amnéville, qui l’occupait tant, fête ses vingt-cinq ans.
Profondément affectée mais unie, l’équipe va poursuivre le travail engagé dans le souvenir du directeur, du collègue, de l’ami. Dont les documents officiels de l’établissement feront désormais figurer son nom en tant que cofondateur, avec Michel Louis, tandis que l’association « Zoo d’Amnéville conservation » sera prochainement baptisée association Jean-Marc Vichard.

http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2011/07/21/jean-marc-vichard-est-decede

Jean-Marc Vichard est décédé
Adjoint au directeur du zoo d’Amnéville, Jean-Marc Vichard est décédé des suites d’une longue maladie.

Jean-Marc Vichard avait 49 ans. Photo RL
C’était un mordu de la nature et des animaux. Un homme qui, sa vie durant, s’est battu pour la conservation des espèces et la biodiversité, à ses yeux indissociables de l’humanitaire. Un homme simple, sans artifices et doté d’un moral et d’une force de caractère inégalables. Ainsi était Jean-Marc Vichard. Le co-directeur du zoo d’Amnéville s’est éteint le 13 juillet dernier, à l’âge de 49 ans, laissant à son ami, Michel Louis, le soin de poursuivre le développement exceptionnel du parc zoologique inauguré il y a 25 ans, le 28 juin 1986.
Né à Tarbes en 1962, fils de militaire, il fait l’armée dans un régiment de parachutiste, après avoir un temps travaillé dans une ferme. Mais, c’est en 1985, alors qu’il est promis à une belle carrière dans le milieu de la restauration rapide à Bordeaux, qu’il apprend la construction du zoo. Il donne sa démission et rejoint Amnéville pour se lancer dans l’aventure. Très vite, grâce à ses connaissances en informatique, il devient un pivot de l’entreprise. De soigneur, il passe rapidement chef animalier avant de prendre, en juillet 1987, les fonctions de directeur adjoint.
« L’histoire de Jean-Marc se confond avec celle du zoo et la mienne. Notre plus belle réussite, c’est d’avoir fait passer les effectifs d’une dizaine d’employés à près de 180 personnes dont 105 permanents », résume Michel Louis. Côte à côte, gestionnaires et animaliers à la fois, les deux hommes ont bâti leur domaine sur la base « de la confiance et de l’amitié ».
Après l’avoir toisée pendant près de trente ans, « sans jamais prendre conscience de la gravité de son état », Jean-Marc Vichard a été vaincu par une forme rare de cancer des os, un synovialosarcome, Son empreinte restera à jamais présente dans le cœur de ses amis et collègues. L’association Zoo d’Amnéville conservationportera son nom.